bonial – prospectus et catalogues des magasins à proximité pour moins de co2
Yin Yang sur l’autoroute

C’est en conduisant sur l’autoroute samedi après-midi que j’ai réalisé quelque chose (ça ne s’invente pas) !

J’avais lu un chapitre du Livre tibétains de la vie et de la mort (de Sogyal Rinpoché) qui parlait de l’égo. Ca et un mélange complexe de pensées et de souvenirs divers (comme d’hab) m’ont fait arriver à une conclusion, somme toute, très simple, mais qui s’est imposée à moi comme une évidence : tout ce qui existe en dualité n’existe pas !

Comme le positif n’existe pas sans le négatif, le noir sans le blanc, ou le bien sans le mal. Finalement, tout ce qui va par deux n’existe tout simplement pas. Et j’ai réalisé du même coup que l’égo était aussi une dualité. "Je" n’existe pas plus qu’ “il” n’existe. Nous n’avons aucune existence indépendante de tout ce qui est autour de nous. Aimer son prochain, c’est s’aimer soi-même. S’aimer soi-même c’est aimer son prochain. Nous sommes notre environnement et notre environnement est en nous. Nous sommes irrémédiablement indissociables.

La dualité n’a aucun sens. Si un concept trouve son opposé, alors il s’annule, c’est presque physique ! C’est comme vouloir se battre avec soi-même : un tel combat n’a aucune finalité utile (et de toute façon personne ne gagnerait) ! S’il est possible de confronter une idée avec une autre, alors cette idée même est sans substance!

J’ai toujours pressenti que penser de cette façon -j’appelle ça la pensée en mode binaire- était fausse, quelque part. Il devait y avoir une troisième voie. J’avais à la fois tort et raison ! Il y a une troisième voie, mais elle n’est pas séparée des deux autres. En fait, c’est comme voir deux chemins, puis prendre du recul pour n’en percevoir plus qu’un. La troisième voie, c’est le recul ! C’est considérer qu’il n’y a ni troisième voie, ni même une première ou une deuxième. Car toutes les voies se rejoignent.

J’ai l’impression d’avoir lu ça des milliers de fois sans jamais en saisir le sens ! Je suppose qu’il vaut mieux le comprendre plutôt que le savoir, ce qui signifie que l’écrire ici ne sert à rien, car vous devez l’expérimenter vous-même, en votre for intérieur.

Mais je voulais vous faire partager mon enthousiasme ! Avec le temps, cela règle tant de choses ! Cela supprime tant de choix vains ! Cela allège de tant de poids ! Il suffit de se retrouver en face d’une opposition, quelle qu’elle soit pour comprendre que finalement, l’enjeu même de cette opposition n’existe pas !

Merci, Sogyal Rinpoché.

Posted il y a 2 ans
Accumulated 3 notes
  1. sansfiltre a publié ce billet